Remaniement ministériel annoncé: Pourquoi Ouattara gardera les ministres Pdci malgré les incompréhensions

C’est une période d’incertitudes qui s’ouvre dans les relations entres les deux poids lourds du Rassemblement des Houphouëtistes (Ouattara et Bédié).  « Le bureau politique du Pdci  rassure les militants de la détermination du parti à reconquérir le pouvoir en 2020 », souligne un communiqué final, après six heures de débats du bureau politique le dimanche 17 juin 2018.

Selon plusieurs analystes, le Pdci tente de maintenir la pression sur son allié pour espérer imposer son candidat en 2020 car conscient que tous les voyants sont au vert. « Le discours du Rdr  relativement à l’alternance ne rassure guère surtout qu’en filagramme, l’idée des primaires semble être la formule trouvée par le Rdr pour designer le future candidat du Rhdp en 2020 contrairement à l’esprit de l’Accord de Daoukro », confie un cadre du vieux parti au sorti du bureau politique.

Dans les couloirs de la maison du Parti à Cocody, on sait que Bédié joue gros en « défiant » Alassane Ouattara surtout après la mise en garde du président d’honneur du Rdr de sanctions les alliés récalcitrants. « Le RHDP se constituera avec ceux qui le voudront bien. Ce n’est pas une obligation (…) Nous attendons la validation par les autres partis de l’accord politique pour former un nouveau gouvernement »,  avait lancé Alassane Ouattara lors de son discours de clôture du 4ème congrès du Rdr, le samedi 5 mai 2018 au palais des sports de Treichville. Malgré cette mise en garde, le Pdci conscient de sa force de frappe prévient : « que les militants ne se laissent pas distraire. Vous pouvez entendre des débats par ci, par là. Il est question éventuellement du parti unifié. Mais la position du président Henri Konan Bédié est claire : si parti unifié il doit y avoir ça sera après l’alternance (…) Nous attendons de nos partenaires le même sens du sacrifice que le Pdci a eu. Nous attendons de nos partenaires qu’ils nous soutiennent en 2020 comme nous avons su les soutenir en 2010 et en 2015. C’est cela la solidarité et c’est cela l’Houphouëtisme vrai », a indiqué Maurice Kacou Guikahui, secrétaire exécutif du Pdci.

A en croire certains analystes,  il est improbable que le chef de l’Etat « chasse », les cadres Pdci du gouvernement car  il ne gagnerait rien à pourrir la situation quand on sait que le Pdci reste ouvert au compromis avant 2020. Ausssi, Alassane Ouattara sait qu’en cas de rupture entre les deux alliés, il pourra compter sur certains ministres Pdci devenus encombrants à la maison du parti à Cocody.

Dimitry Chrysostome

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password