Liberia: L’ancien ministre de la Défense de Charles Taylor devant la justice américaine

Un procès historique pour les Libériens doit s’ouvrir ce lundi 11 juin à Philadelphie aux États-Unis. L’ancien ministre de la Défense de Charles Taylor, Jucontee Thomas Woewiyu, est poursuivi pour avoir menti aux autorités américaines sur son passé. Mais en toile de fond, il sera question des crimes de guerre commis par le NPFL, National Patriotic Front of Liberia, auquel il appartenait.

Thomas Woewiyu est résident des États-Unis depuis 1972, mais il est toujours retourné au Liberia, où il aurait commis des crimes atroces lors de la guerre civile des années 90. Malgré cela, il passait encore récemment beaucoup de temps au pays, où il avait repris une activité politique plus intense.

En mai 2014, c’est pourtant bien dans un aéroport aux États-Unis qu’il a été interpellé, accusé de fraudes et de parjures lors de ses démarches pour obtenir la nationalité américaine. En 2006, il a menti sur son passé, en ne dévoilant pas son rôle majeur dans des mouvements rebelles accusés de crimes de guerre.

Et c’est pour cette raison que l’ancien ministre de la Défense de Charles Taylor est aujourd’hui devant la justice, explique Hassan Bility, président de l’ONG libérienne Global justice and research project. « Monsieur Woewiyu est poursuivi pour fraude à l’immigration et parjure. En 2006, il avait demandé à se faire naturaliser, mais il n’avait pas mentionné qu’il avait fait partie d’un groupe rebelle qui voulait renverser un gouvernement par la force. C’est ça, l’ironie. Il est poursuivi pour fraude à l’immigration ! Bien sûr, les accusations relatives aux crimes de guerre sont utilisées pour prouver qu’il a menti aux autorités américaines. »

Chief Dadi

source: Rfi

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password