C.I. / Bédié – Ouattara: l’heure de la trahison ?

Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) et le président d’honneur du Rassemblement des républicains (Rdr), Alassane Ouattara, chef de l’Etat, sont les maîtres d’œuvre du flou artistique qui s’est emparé, depuis peu, de la création d’un parti unifié. Les deux ténors du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) ont, en effet, adopté, ces derniers temps, des comportements qui, s’ils ne sont pas contradictoires, sont incompris relativement à leur volonté de voir naître le parti unifié Rhdp.

Leurs attitudes et discours jettent comme de la brume sur leur vocation à mettre en place ce parti qui devrait « faire un » leurs formations politiques respectives. Instigateur du concept de parti unifié depuis son appel de Daoukro, à la veille de la présidentielle 2015, Henri Konan Bédié a adopté, dans le cadre de l’avènement de ce parti, un fonctionnement déroutant. Le patron du Pdci, qui faisait montre d’un emballement à l’idée de l’apparition prochaine de cette formation politique ‘’garante de la stabilité et de la paix en Côte d’Ivoire’’, selon ses inspirateurs, semble s’être rebiffé.

Jouant à un jeu trouble, Bédié signe le matin le manifeste qui devrait fonder la création du parti unifié, et le soir, il se rétracte déclarant avoir apposé sa signature sous un texte qui est un accord politique et qui ne signifie nullement la dissolution du Pdci-Rda, auquel il a, du reste, souhaité une longue vie. « Le document signé qui fait l’objet de commentaires passionnés est un Accord politique intervenu entre les partis membres du Rhdp et non un manifeste annoncé précédemment. Cet Accord politique consolide l’Alliance existant entre les partis politiques membres du Rhdp (…). Désormais, au lieu de parler de parti unifié, il conviendrait de dire maintenant Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (Rhdp). Cela éviterait bien les amalgames et les confusions », avait déclaré Bédié, depuis sa résidence de Daoukro.

Le ‘’Sphinx’’ aurait-il cédé à la pression des barons de son parti farouchement hostiles au parti unifié ou est-ce lui-même qui a décidé de mettre un bémol à l’allure que prend la création de ce parti, le temps d’y voir clair. Toujours est-il que la conduite de Bédié ne manque pas d’incohérence. Conséquence de cette aventure sémantique du patron du Pdci, le parti créé par Houphouët-Boigny n’a pas encore rendu public son agenda concernant son congrès extraordinaire de consultation de leurs différentes bases, alors que les quatre autres partis signataires ont déjà tenu leur congrès, pour les uns, et dévoilé les dates de l’organisation de ces rencontres, pour les autres.

Quid de la position d’Alassane Ouattara ? Pour ce qui est de l’avènement du parti unifié, l’on observe que les propos et les actes posés par le président d’honneur du Rdr, Alassane Ouattara, produisent les mêmes effets d’incohérence que ceux de Bédié. Le chef de l’Etat, lui aussi, s’essaye au jeu de la sémantique autour du terme « unifié ». En témoignent ses déclarations chocs à ce sujet, tenue le 5 mai 2018, lors du congrès extraordinaire du Rdr. « Je n’accepterai jamais la mort subite du Rdr », avait embouché Ouattara. En verve, le président de la République a fait une révélation de taille. «L’un des partis politiques n’a pas accepté d’adhérer au Rhdp. C’est son droit. Mais il ne fera pas parti du gouvernement Rhdp que j’ai l’intention de former sauf s’il changeait de position. (…) Le Rhdp se constituera avec ceux qui le voudront bien. Je prends acte de la décision de l’Upci », a-t-il prévenu ses alliés. Pour sa part, la présidente du Rdr, Henriette Diabaté, s’est voulue on ne peut plus claire : « Le Rdr ne disparaitra pas malgré le parti unifié.»

Si donc « unifier » signifie « unir », l’on se demande bien comment Bédié et Ouattara compte s’y prendre pour garder l’identité de leurs formations politiques respectives, dans un parti unifié qui aura une dénomination propre et unique. Les deux gros bras du Rhdp donnent l’impression de vouloir une chose et son contraire. A ce jeu-là, le Rdr semble avoir une touche d’avance.

Le parti à la case cache, en effet, derrière son obstination à aller au parti unifié, son souhait de voir Bédié avouer qu’en réalité, il n’aspire point à l’avènement du parti unifié Rhdp, et prendre ainsi à témoin l’opinion nationale et international lorsqu’il déroulera son plan dans l’optique de la présidentielle de 2020.

Dans tous les cas, nous sommes en politique; et les deux leaders, Ouattara et Bédié, savent sans doute où ils vont. Mais à trop s’adonner à d’innombrables calculs politiciens, on finit par dérouter certains militants qui, au moment venu, se seront sentis trahis et n’hésiteront pas à vous le faire savoir.

Par Charles L. TRA-BI

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password