Retrouvé mort chez un Pasteur/La mère de l’enfant tué parle: « Mon fils a été vidé de son sang »

Les faits se sont déroulés, le dimanche 21 janvier 2018, dans la commune de Port-Bouët, précisément au quartier de Gonzague-ville, rue Terre Rouge. N’Guessan Kouadio Christ Othiniel, un enfant âgé de 3 ans, a été retrouvé mort dans un véhicule appartenant à un pasteur. Cette scène digne d’un film d’horreur continue de créer de l’émotion.

Une source proche de la famille raconte ce qui s’est passée. «L’enfant âgé 3 ans qui avait disparu de la maison a été retrouvé mort chez le voisin. Le dimanche matin 21 janvier 2018, aux environs de 9h, le père de l’enfant lui a donné à manger et l’a laissé avec sa nounou âgée d’une vingtaine d’années pour aller à l’église.

La servante a expliqué que vers 10h, elle était assise devant la cour avec l’enfant quand le bébé lui a dit qu’il avait faim. C’est ainsi qu’elle est rentrée dans la maison pour prendre de la nourriture et lui apporter. A son retour, l’enfant n’était plus là. Elle s’est mise à le chercher dans les environs mais en vain. Lorsque son père est revenu de l’église, l’enfant était toujours introuvable. Lui aussi s’est mis à la recherche de l’enfant sans gain de cause.

Désespéré, vers 15h, il décide d’aller à la Police pour signaler la disparition de l’enfant. C’est quand il était en chemin que sa fille l’appelle pour lui dire que le petit garçon se trouve chez les voisins. Alors qu’il espérait trouver son enfant vivant, c’est un corps sans vie qu’il voit allongé dans le fauteuil de ses voisins», a confié cette source qui indique que les voisins, un couple pastoral, disent avoir retrouvé l’enfant dans leur voiture. C’est ainsi qu’ils ont décidé de l’envoyer dans leur maison pour prier pour lui.

Selon notre informateur, le pasteur et son épouse, qui ont récupéré l’enfant, savaient très bien que tout le monde était à sa recherche. Ce qui pousse les uns et les autres à s’interroger. Pourquoi n’avoir pas signalé aux parents de l’enfant qu’ils l’ont retrouvé dans leur voiture et avoir pris sur eux la responsabilité de l’envoyer dans leur maison?, s’interroge-t-on dans le quartier.

Ce sont des zones d’ombre qui demeurent. La Synthèse a échangé avec Konan Amoin Larissa, la mère de l’enfant retrouvé mort. C’est la mort dans l’âme qu’elle a expliqué ce qui s’est passé. «Moi je vis à Koumassi. C’est le dimanche matin que j’ai reçu un appel téléphonique me disant que mon garçon est introuvable. Je me rends donc sur place à Gonzague. Après l’avoir recherché en vain, on apprend avec une grande surprise que son corps sans vie a été retrouvé chez le voisin qui est un pasteur», a-t-elle expliqué, étreinte par la douleur.

«Mon enfant a été vidé de son sang. Et quand on regarde sa peau des pieds jusqu’aux fesses, c’est comme si de l’eau chaude était versée sur lui. La peau est quittée comme ça. Vraiment ils ont mal tué mon enfant», a-t-elle poursuivi.

Une plainte a été portée et aux dernières nouvelles, le pasteur et son épouse chez qui le corps sans vie de l’enfant a été retrouvé, ont été arrêtés, le jeudi 25 janvier 2017, dans le cadre de l’enquête.

NOMA MIZ

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password