Licenciement/Reformes à la BAD : le président Akinwumi Adésina répond à ses détracteurs

Face à l’actualité de ces derniers jours à la Banque africaine de développement (BAD) marquée par la vague de changements intervenus au sein des ressources humaines et des réformes en cours, suscitant des résistances, Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina a répondu mardi à ses détracteurs, au cours d’un déjeuner annuel offert par son institution aux membres du corps diplomatique à abidjan.
Lire l’intégralité de sa réaction :
« Je sais que vous avez probablement entendu parler de quelques changements intervenus à la Banque. Je puis vous assurer que tout se passe bien à la Banque.

Les actionnaires nous ont demandé de mener des réformes. Et c’est exactement ce que nous faisons. Ils nous ont demandé d’optimiser les ressources. Et c’est exactement ce que nous faisons. Ils nous ont demandé de changer la culture à la Banque, pour passer d’une culture de « droits acquis » à une culture de la performance. Et c’est exactement ce que nous faisons. Aucune organisation ne peut exceller dans la performance sans mettre l’accent sur la responsabilité en matière de résultats.

Nous travaillons dur, très dur, pour faire de la Banque une organisation plus souple, plus efficace, axée sur les résultats ; une organisation qui accélère le développement de l’Afrique, qui se fixe les normes de performance les plus hautes, qui réalise plus ; une organisation leader. La vieille culture des droits acquis est ébranlée et, comme vous pouvez l’imaginer, nous rencontrons de la résistance. Le changement s’accompagne toujours de bruit, de rumeurs ou même de procès d’intention. Mais attention, ne confondons pas rumeurs et faits.

Mais je puis vous assurer que nous y arriverons, car nous ne pourrons répondre aux attentes de l’Afrique que lorsque toutes nos actions seront axées sur la performance. L’entraineur d’une équipe de football doit, s’il veut gagner, s’assurer que ses joueurs sont disciplinés et ont la volonté de remporter leurs matchs. Nous sommes déterminés à marquer beaucoup plus de buts dans le domaine du développement pour l’Afrique. Or, pour ce faire, nous devons renforcer l’alignement, la performance et la responsabilité axés sur les résultats. C’est cela qui se passe à la Banque. Rien de plus. Rien de moins. La Banque africaine de développement sera mieux outillée pour remplir sa mission et accélérer l’obtention de résultats. La Banque n’est pas une maison de retraite.
Et dans ce processus de réformes, nous savons pouvoir compter sur votre soutien indéfectible. Soyez-en sûrs, nous ne vous décevrons pas ! »

Fulbert Yao

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password