Agriculture : La Banque mondiale initie une assurance indicielle

Bonne nouvelle pour les paysans. Le riz, le coton, le maïs, et le cacao auront désormais une assurance indicielle. Cette information a été donnée le vendredi 9 janvier 2018 lors d’un atelier de restitution.

Selon Mme Fatou Assah, responsable du programme Global index insurance facility (GIIF), l’assurance indicielle est une approche relativement récente et novatrice dont les prestations offrent une couverture sur la base d’un indice prédéterminé pour la perte d’actifs et d’investissements suite à des évènements climatiques.

Pour elle, l’assurance indicielle peut aider à stabiliser les revenus des petites entreprises et agriculteurs. « Avant le début de la période d’assurance, un indice statistique est développé. Il mesure les déviations de la norme pour les paramètres de recherche tels que les précipitations, la température, la magnétique des séismes, la vitesse du vent, le rendement des cultures ou les taux de mortalité du bétail »,a-t-elle affirmé. La responsable du programme rassure les fermiers et les agriculteurs, qu’avec le programme proposé, ils pourront désormais être remboursés afin de relever leurs affaires. « La Côte d’Ivoire est un pays essentiellement agricole, nous avons ciblé les principales cultures qui pourront bénéficier de l’assurance agricole. Nous avons déterminé qu’il y a n’en quatre. Notamment, le coton, le cacao, le riz et le maïs. Les résultats de l’étude permettent une augmentation de financement pour ces produits. Nous permettrons aux compagnies d’assurances un véritable renforcement de capacité. Ainsi que des producteurs et des coopératives. »,a-t-elle signifié.

L’équipe du programme GIIF travaille sur les réglementations en étroite collaborations au niveau nationale et régional, pour créer un environnement juridique favorable pour l’assurance indicielle. L’étude GIIF réalise donc des études de faisabilité et des pilotes d’assurance indicielle pour tester la faisabilité des marchés de l’assurance indicielle. Dans son intervention, Cassandra Colbert, représentante régionale IFC Côte d’Ivoire a réaffirmé le soutien du groupe de la Banque mondiale à la réduction de la pauvreté en Afrique. « Je suis persuadé que la Côte d’Ivoire atteindra d’ici peu l’économie du Brésil et d’autres pays de l’Amérique latine. »,a-t-elle souhaité. M. Bakayoko, vice-président des sociétés d’assurances en Côte d’Ivoire s’est dit heureux de cette belle initiative de la Banque mondiale.

Parfait ZIO

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password