Bouaké/Conférence épiscopale des évêques: Nicolas Djibo appelle à prier pour la stabilité sociopolitique et économique de la ville

La 18ème conférence épiscopale des évêques s’est ouverte, ce mardi 16 janvier 2018, à la cathédrale Ste Thérèse de l’enfant Jésus de Bouaké, en présence du préfet de région, préfet du département de Bouaké, Konin Aka et du maire Nicolas Djibo.
A cette occasion, le premier magistrat de la ville a exhorté l’ensemble des évêques présents dans la seconde ville du pays, à prier, en marge de cette énième conférence, pour que Bouaké renoue avec sa stabilité sociopolitique et économique et ce, par le retour véritable de la paix et la cohésion sociale.
Pour le maire Nicolas Djibo, « Bouaké, notre très chère cité, peine à se remettre sur les rails du redécollage économique et de la cohésion sociale, en grande partie à cause de la récurrence des abcès de violences, héritées de la décennie de crise qu’a connue notre pays. Et les vives altercations entre des factions des forces de l’ordre, pas plus tard que la semaine dernière, en sont malheureusement une parfaite illustration ».

« Contre vents et marées, notre cité doit reprendre sa légitime marche vers le progrès pour continuer à offrir ce qu’elle a de meilleur à ses fils et filles. Il apparait clairement que pour y parvenir, Bouaké doit rompre définitivement avec ce cycle de vibrations négatives qui apeurent non seulement les populations d’ici et d’ailleurs, mais sapent aussi et surtout, tous les efforts de développement. Et conscients de la force réparatrice que représente la spiritualité, nous demeurons en attente de prières et de bénédictions. Ce que nous implorons, c’est qu’en marge de cette plateforme d’échanges sur le ministère épiscopal portant sur la vie de l’Église et de la société, la Conférence Épiscopale continue de prier pour Bouaké », a souhaité le maire.

« Qu’à partir du Centre, cette Paix et cette Tranquillité sociale féconde dont aspirent tous les ivoiriens, puissent s’étendre aux quatre horizons de notre pays. Je fais bien évidemment allusion à cette Paix, dont parlait Feu Félix Houphouët Boigny, où la fraternité, l’amour du prochain et la résolution pacifique de tous les différends, priment dans les rapports entre ivoiriens », a imploré Nicolas Djibo.

HADA

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password