CPI : Le témoin fond en larmes après de graves accusations contre Laurent Gbagbo

Le procès de l’ex-chef d’Etat a repris à La Haye, ce lundi 4 décembre 2017.  Sira Drame conseillère municipale à Abobo, témoin à charge a donné sa version de la marche des femmes à Abobo ainsi que celle sur la Rti.

« Les manifestants qui ont pris part à la marche sur la  télévision nationale (Rti) n’étaient pas armés. Avant cette marche, les soldats de Laurent Gbagbo ont bastonné des militants du Rassemblement des Houphouétistes à la maison du parti du parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci). Certains militants y ont laissé leur vie », a indiqué la commissaire politique Rdr du district de Bokabo.

« En 2004, nous sommes sortis pour soutenir les accords de Linas Marcoussis et à notre grande surprise on a été bombardé par des Mi 24. … Durant la crise post-électorale, 56 femmes ont été tuées par les militaires de Laurent Gbagbo. Je connais certaines qui ont reçu des balles dans leurs parties intimes….j’ai été témoin de tout ceci », a indiqué le témoin.

S’agissant de la marche des femmes d’Abobo, celle-ci a affirmé : « Les manifestants n’étaient pas armés. On s’est dit qu’avec les femmes les militaires n’oseront pas tirer mais malheureusement après le passage d’un cargo de l’armée,  j’ai entendu un bruit. C’était un mortier qui venait d’être tirer sur nous (elle fond en larme…l’audience est suspendue).

Dimitry Chrysostome

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password