Gestion de la cascade naturelle de Man : Bagarres sanglantes entre populations riveraines et autorités municipales

Les différends qui opposent les populations du village de Zadepleu et la municipalité la gestion du site de la cascade naturelle de Man sont montés d’un cran depuis le jeudi 07 Septembre.

Les agents municipaux et la jeunesse du village sont arrivés aux mains. En effet, après la crise postélectorale, les populations de Zadepleu ont pris en main, la gestion de la cascade, du fait de l’absence des agents municipaux sur le site. Les fonds des visites recueillis sont versés à un comité mis en place par les villageois.

Ce fonds, aux dires de ceux-ci sert à l’entretien des lieux. Le conseil municipal décide de son côté de reprendre les choses en main après plusieurs sessions comme cela se faisait avant la crise. Le conseil municipal a donc décidé de la fermeture du site de la cascade pour des travaux de réhabilitation. Mais, c’était mal connaitre les riverains qui n’entendent pas les choses de cette oreille.

Pour eux, la gestion de la cascade leur revient de plein droit, car ce site est un patrimoine ancestral et non municipal. Après plusieurs rencontres entre les deux camps, chacun est resté sur sa position. C’est ainsi que la municipalité décide de passer à l’offensive en érigeant des barricades pour empêcher toutes visites sur le site. Les jeunes de Zadepleu tentent vaille que vaille de dégager les barricades afin de permettre aux visiteurs d’avoir accès au site. S’ensuivent de chaudes empoignades entre les deux camps, qui tourneront en faveur des jeunes de Zadepleu.

Suite à cet affront, la riposte de la municipalité ne se fera pas attendre. Des agents d’une société de sécurité privée sont appelés par les hautes autorités de la mairie pour prêter mains fortes à leurs agents sur le terrain. Revirement de situation ; les agents de la police municipale et leur coéquipiers de fortune passent à tabac les habitants de Zadepleu, tous sexes et tous âges confondus. De cette représailles, l’on enregistre de nombreux blessés et des arrestations. Suite à cette violence qu’elle qualifie d’injuste et d’illégale, la jeunesse de Zadepleu se rend à la préfecture de Man pour porter l’information au gouverneur. A l’absence du préfet, son secrétaire général 1, Gouassirou Ernest Mathieu, dans le souci d’apaiser les tensions réunis des deux parties.

La jeunesse de Zadepleu par la voix de son président, Jamba Prince décide de porter plainte contre ses agresseurs. Aussi maintient-il sa position quant à la gestion de la cascade par les autochtones.

Le conseiller spécial du maire, Diomandé Edouard affirme que la démarche entreprise par la mairie, en vue de libérer le site pour des travaux est légale. C’est pourquoi réfute t-il toutes accusations d’agression et maintien la ferme décision de la municipalité à aller jusqu’à bout de sa démarche. En tout cas si l’on n’y prend garde, cette situation risque de prendre d’autres tournures.

DBM

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password