Programme « Femme, Paix et Sécurité » de l’ONU: La Côte d’Ivoire élabore un nouveau plan d’actions national

Un nouveau plan d’actions national axé sur la « Femme, Paix et Sécurité » a été présenté à la ministre ivoirienne en charge de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, le professeur Bakayoko-Ly Ramata au cours d’un atelier qui s’est tenu du lundi 3 au mardi 4 décembre 2018, à Abidjan-Plateau.

L’élaboration de ce plan d’actions a eu pour base la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations-unies (ONU) relative à la lutte contre les violences sexuelles à l’égard de la femme et de sa participation effective aux négociations de paix et de sécurité couvrant la période 2008 à 2012.

Après avoir pris acte des recommandations issues de ces assises, avec le rôle crucial des organisations de la société civile, des leaders communautaires, des chefs religieux et l’élargissement du groupe thématique genre, la ministre Bakayoko-Ly a estimé que le nouveau plan national inaugure “une ère pour la réalisation du programme «Femme, paix et sécurité» des Nations-Unies dans le pays”.

La ministre Bakayoko-Ly a aussi salué l’engagement de l’ensemble des participants pour la qualité du travail réalisé en sortant un « draft » en si peu de temps et des recommandations dont la prise en compte permettra de mettre à la disposition de la Côte d’Ivoire, un document supplémentaire pour la promotion du genre.

Quant à Julie Shouldice, Ambassadrice du Canada en Côte d’Ivoire et pays partenaire qui soutient les actions ivoiriennes dans la mise en œuvre de la résolution 1325, « les échanges ont été bénéfiques pour les deux pays ». Aussi, les a-t-elle encouragé à demeurer dans ce processus à travers la vulgarisation du nouveau plan au niveau national, régional et local pour de « véritable » résultats sur le terrain.

Marie Goretti Nduwayo, représentante résidente de l’Onu-femme en Côte d’Ivoire, a souhaité que la mise en œuvre de ce plan d’action soit à la hauteur des potentiels du pays.

« ONU-femme, la société civile, le Canada et le systèmes des nations unies continueront à soutenir la participation des femmes ivoiriennes aux efforts de pacification », a-t-elle souligné.

Pour rappel, l’adoption de la résolution 1325 du conseil de sécurité des nations unies en 2000, à été motivée par l’ampleur de toutes les formes de discriminations et de violences faites aux femmes et de l’urgence de la pleine implication des femmes sur un pied d’égalité avec les hommes dans les domaines de la prévention des crises, de la médiation, du maintien et de la consolidation de la paix ainsi que dans tous les secteurs de développement. Il comprend 4 axes stratégiques majeurs à savoir la protection des femmes et filles contre les violences sexuelles telles les mutilations génitales, l’inclusion des questions de genre dans les politiques et programmes de développement, la participation des femmes et des hommes au processus de reconstruction et de réinsertion nationale et celle au processus de prise de décision.

GMK

 

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password