Politique/ Crise au RDR : Soro et Bictogo, plus rien ne va !

La crise est profonde entre le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro et le président du comité d’organisation du congrès constitutif du Rhdp, présidé par Alassane Ouattara.

Dans un message clair, Adama Bictogo, un calcique du RDR a invité Guillaume Soro a quitté son poste de président du parlement s’il n’avait pas le courage de donner ouvertement sa position sur le débat  autour de la présidentielle de 2020.

En effet, alors que le RDR d’Alassane Ouattara cherche à mettre en place une majorité présidentielle baptisé RHDP-unifié pour conserver le pouvoir en 2020, Bédié l’ex-allié devenu très amer, manœuvre pour apporter la réplique à travers la création d’une large plate-forme dont Guillaume Soro serait l’un des cadres.

Face aux piques du RDR, Gullaume Soro a mis en garde dans une adresse à Ferkessédougou en marge des festivités de nouvel an: « « J’ai entendu quelqu’un dire qu’il va me chasser (de son poste de président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, NDLR). Il veut m’humilier ou il veut m’insulter ? Il peut me chasser moi ? Bon, comme je le dis : les temps ont changé. Comme les temps ont changé, même tous les gringalets là peuvent parler aussi. Sinon ce n’est pas comme ça », a ironisé Guillaume Soro avant de charger implicitement Bictogo « J’irai voir qui je veux. Personne n’a à me dire qui je dois saluer ou qui je ne dois pas saluer.  J’étais Premier ministre. Beaucoup de ceux qui parlent aujourd’hui m’appelaient « Exellence ». Ils venaient, même s’ils ne travaillaient pas, je leur donnais de l’argent…maintenant à mon tour, tout le monde est renvoyé pour que plus personne ne mange…».

Comme fallait s’y attendre, l’ancien ministre ivoirien de l’Intégration et cadre du Rassemblement des républicains (RDR, parti au pouvoir), Adama Bictogo, a donné la réplique le mercredi 2 janvier 2019 :   « Je respecte la fonction de président de l’Assemblée nationale, mais quand elle est incarnée par quelqu’un qui est petit je ne réponds pas ».

Pour plusieurs observateurs cette guerre des mots ouverte montre que plus rien ne va entre Soro Guillaume et le RDR. A en croire ces analystes, le pouvoir supporte mal le rapprochement entre Guillaume Soro et Bédié. Aussi, des cadres du RDR n’apprécient guère la posture présidentiable qu’affiche  Guillaume Soro et le réchauffement de ses relations avec les anciens Fescistes, proches de Laurent Gbagbo.

Le congrès constitutif du RHDP le 26 janvier 2019 risque de dégrader encore plus les relations entre Soro et le RDR car des sources annoncent l’absence du PAN pourtant vice-président du Rdr à ces assises qualifiées de congrès de clarification.

Dimitry Chrysostome

 

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password