Côte d’Ivoire : Ce que cache le discours d’Alassane Ouattara à la nation à 2 ans des présidentielles

Le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a tenu son traditionnel discours de fin d’année à la nation, le lundi 31 décembre 2018.  Comme il fallait s’y attendre, le chef de l’Etat a fait le bilan de l’année et donné les grandes lignes de sa politique avant la fin de son mandat en 2020.

Mise en œuvre en 2019 d’un programme social sur une période de 2 ans qui coûtera 727 milliards de FCfa, construction de plusieurs universités, le recrutement de 10.300 enseignants contractuels, baisse de 20% pour les abonnés de 5 ampères dès janvier 2019, Alassane Ouattara a enchainé les promesses.

Le chef de l’Etat montre clairement que sa priorité sera le social durant ces 2 dernières années. Si ces annonces à l’étape des promesses sont déjà bien accueillies  des Ivoiriens, d’autres restent dubitatifs car ces derniers affirment que le chef de l’Etat aurait fait déjà des promesses encore non tenues comme la construction de nouveaux CHU, d’universités, de logements sociaux…

Pour certains analystes, Alassane Ouattara tente de donner la riposte au regard de la grogne des Ivoiriens. « A deux ans des présidentielles, il est clair que le chef de l’Etat veut lancer des mesures sociales pour regagner la confiance des Ivoiriens qui estiment être les oubliés de la croissance. Pour cela, Alassane Ouattara mettra certainement en veilleuse certains grands projets d’infrastructures pour s’attaquer aux besoins primaires des ivoiriens, notamment la cherté de la vie, la réhabilitation des grands hôpitaux, la question du chômage et le cas problématique des logements sociaux. Car ne pas s’attaquer à ces problèmes pourraient être préjudiciables pour le régime en 2020 lors des élections présidentielles », indique l’analyste N’Dri Calverth.

Avant d’ajouter : « Les deux dernières années de Ouattara seront des temps d’inaugurations de grands chantiers déjà lancés comme l’échangeurs  du carrefour de Marcory, la baie de Cocody, les ponts, des routes et autoroutes en construction…tout a été pensé pour embellir le bilan du pouvoir ».

A en croire, un proche du chef de l’Etat, le bilan en terme d’infrastructure est largement positif même si des efforts restent à faire. Cependant, sur le plan social et de la réconciliation, le Président veut rattraper le retard pour éviter de donner de la matière à l’opposition en 2020.

S’agissant des réformes de la CEI exigée par l’opposition et une partie de la société civile, le Chef de l’Etat tente de calmer les ardeurs en annonçant des réformes avant les présidentielles de 2020.

Le message d’Alassane Ouattara est clair, calmer tout le monde et rassurer les partenaires internationaux sur la volonté du pouvoir à préserver un climat de paix en Côte D’Ivoire.

Pour l’opposition et le  Pdci devenu très critique, Ouattara fait de la diversion pour appâter les Ivoiriens déjà fragiliser par le coût élevé de la vie. « Après 8 ans de gestion du pouvoir, on propose une politique sociale aux Ivoiriens aux intérêts électoralistes ! Ce qui n’est pas digne d’un pouvoir », charge un cadre du FPI.

Dimitry Chrysostome

 

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password