C.I. / Politique: Pdci, l’embarras du Rdr

Depuis l’annonce de la tenue, en cette année 2018, des élections municipales, régionales et sénatoriales, c’est le branle-bas au sein des partis politiques, aussi bien ceux de l’opposition que ceux de la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire. Si les contradicteurs du régime en place font encore dans le louvoiement, chez les houphouétistes, tout semble clair : il faut que ces différents scrutins sonnent la suprématie du Rassemblement des houphétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).

Cependant, une question reste à régler au sein de la mouvance présidentielle. Réussira-t-on à aller à ces élections en rang serré ? Cette interrogation est d’autant plus pertinente qu’à l’approche de ces scrutins, des sons discordants fusent de cette confrérie politique qui gouverne le pays depuis la chute de Laurent Gbagbo et du régime des Refondateurs. En effet, l’on se rend compte qu’on s’éloigne, chaque jour un peu plus, de cet objectif qui a nourri les ambitions des formations politiques membres de cette alliance. Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) d’Henri Konan Bédié, et le Rassemblement des républicains (Rdr) d’Alassane Ouattara, sont actuellement au laboratoire pour sortir la meilleure formule, pour élaborer la parfaite stratégie qui leur garantirait le succès à ces élections.

Déjà, ces partis houphouétistes ont entrepris d’essaimer le pays profond pour mobiliser leurs militants et sympathisants afin qu’ils votent juste le moment venu. Dans cet exercice, le parti présidentiel, le Rdr, montre des signes d’agacement. Ses émissaires, lors des meetings de mobilisation, tiennent des discours équivoques qui en disent long sur l’exaspération qui s’est emparé des dirigeants et de la base. « Notre souhait est d’aller à ces élections en Rhdp, mais si ce n’est pas le cas, il faut que nous nous donnions les moyens de les remporter par nos propres forces », ne cessent de claironner les cadres du parti à la case.

En fait, l’actualité politique et les déclarations des responsables du Pdci Rda ne rassurent plus les dirigeants du Rdr qui ont le sommeil troublé. Henri Konan Bédié qui ouvre désormais les portes de sa résidence privée à Pascal Affi Nguessan, président statutaire du Front populaire ivoirien (Fpi), présumant d’un rapprochement entre les deux partis; des discours de barons du Pdci qui ne cachent plus leur volonté de faire cavalier seul…Ce sont autant de faits et d’actes qui mettent mal à l’aise les républicains qui sont actuellement à la recherche d’un plan B pour ne pas tomber des nues le jour fatidique. Cette situation, comme le notent nombre d’observateurs, est en train de pourrir l’atmosphère au sein du parti présidentiel.

Selon plusieurs sources, il y a, d’un côté, ceux qui estiment qu’il faut observer jusqu’où ira leur allié du Pdci, dans le cadre des prochaines élections locales, et de l’autre, ceux qui pensent qu’il faut franchir le Rubicon et équilibrer la terreur entre leur parti et le formation politique cher à Bédié. « Il faut que le Rdr prenne ses responsabilités », disent-ils, allusion faite à la pression tacite qu’exerce sur eux, le Pdci.

Comme le disait un diplomate européen, on est bien loin de l’appel de Daoukro, cette invitation lancée par Konan Bédié et qui a été déterminante dans la présidentielle 2015, qui a vu la réélection d’Alassane Ouattara, pour un second mandat. Et pour ne pas arranger les choses, sur bien de sujets concernant les prochaines municipales, régionales et sénatoriales, le Pdci partage les opinions de l’opposition avec pour parti représentatif le Front populaire ivoirien. Une attitude qui en rajoute à l’embarras du Rdr, présentement à la recherche d’une autodétermination.

En son temps, c’est avec grand bruit que les houphouétistes ont applaudi cette exhortation du Sphinx de Daoukro. Actuellement, il semble que nous sommes à l’heure de l’effet boomerang où chacune des parties semble être à la croisée des chemins. Si le parti de Bédié donne l’impression de bien mener le jeu politique, pour sa part, le Rdr est à la recherche de la meilleure tactique pour sortir de sa gorge, « l’arête Pdci » qui s’y est incrustée.

Par TRA-BI Charles Lambert

 

0 Commentaire

Laissez un commantaire

Login

Bienvenue, connectez-vous

Se souvenir Mot de passe perdu ?

Lost Password